Dans la nuit de vendredi, l’assemblée nationale a terminé l’examen en seconde lecture du projet de loi agriculture et Alimentation.

Cette seconde lecture a permis de trouver une solution sur les indicateurs de coûts et de prix qui permettra d’améliorer la rémunération du travail des agriculteurs. Si certains demandaient une fixation des critères par l’État, nous avons fait le choix de confier cette tâche aux interprofessions et ce pour deux raisons :

  • Une fixation du prix par l’État aurait été contraire au droit européen et aurait mis en place une économie administrée
  • Il est important que toute l’interprofession partage les indicateurs fixant le prix afin de les appliquer dans les différents contrats par la suite.

Pour autant, le médiateur et l’office de formation des prix et des marges resteront partie prenante et joueront pleinement leurs rôles suite à un amendement déposé par le rapporteur.

Par ailleurs, plusieurs amendements que j’ai cosignés ont amélioré le texte : le niveau d’exigence environnemental pour la restauration collective a été augmenté, les couverts et contenants jetables en plastiques seront interdis en 2020, l’utilisation de contenants de cuisson, de réchauffe et de service seront interdits dans la restauration collective accueillant un jeune public à partir de 2025 afin d’éviter les risques sanitaires liés aux perturbateurs endocriniens.

Enfin, la volonté du gouvernement de mettre fin à l’utilisation du glyphosate dans les trois ans a été réaffirmée. Une mission d’information a été lancée et nous prendrons nos responsabilités si les acteurs concernés ne mettent pas en place les outils nécessaires à la sortie du glyphosate d’ici trois ans par voie législative.

Inscrivez-vous à la lettre d'information de Nathalie Sarles

Inscrivez-vous à la lettre d'information de Nathalie Sarles

Vous recevrez les dernières informations concernant le travail de la députée directement dans votre boîte mail.

Vous avez été inscrit. Merci !

Share This