L’Accord de Paris, adopté en décembre 2015, a pour objectif de limiter le réchauffement bien en deçà de 2°C, et si possible à 1,5°C, et d’atteindre un équilibre au niveau mondial entre les émissions et les absorptions anthropiques de gaz à effet de serre, dans la deuxième moitié du XXIe siècle.
L’Accord de Paris reconnaît également le principe d’équité climatique, impliquant que les pays ayant le plus contribué au changement climatique et étant en mesure de le faire prennent une place plus active dans l’action climatique mondiale.

Le Gouvernement a doté la France de l’objectif ambitieux d’atteindre la neutralité carbone en 2050, entendue comme l’atteinte de l’équilibre entre les émissions de gaz à effet de serre et les absorptions anthropiques (forêt, prairies, sols agricoles, zones humides…) à l’échelle territoriale. Pour cela, il est nécessaire que le système énergétique évolue afin que les énergies consommées sur le territoire français n’émettent plus de gaz à effet de serre.

Pour agir, le Gouvernement s’appuie sur :
⇒ La Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC) qui décrit la feuille de route de la France pour conduire la politique d’atténuation du changement climatique.
⇒ La Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) qui fixe les priorités d’actions des pouvoirs publics dans le domaine de l’énergie.

Pour le citoyen, la stratégie française pour le climat et l’énergie en 2023 ce sera :

2,5 millions de logements rénovés (rénovations performantes ou très performantes) ;
Le remplacement de 10 000 chauffages charbon (la moitié de ceux restants) et 1 million de chaudières fioul (sur un parc restant de 3 millions) par du chauffage plus performant ;
9,5 millions de logements chauffés au bois avec un appareil efficace ;
3,4 millions d’équivalents logements raccordés à un réseau chaleur ;
1,2 million de voitures particulières électriques en circulation (électriques et hybrides rechargeables) et 100 000 points de recharge publics ;
1 million de Français ayant bénéficié d’une aide pour changer de véhicule ;
Toutes les centrales électriques à charbon arrêtées ;
2 réacteurs nucléaires arrêtés (Fessenheim) ;
65 000 à 100 000 sites photovoltaïques en autoconsommation ;
Réduction des émissions de gaz à effet de serre de 15% entre 2015 et 2023.

Inscrivez-vous à la lettre d'information de Nathalie Sarles

Inscrivez-vous à la lettre d'information de Nathalie Sarles

Vous recevrez les dernières informations concernant le travail de la députée directement dans votre boîte mail.

Vous avez été inscrit. Merci !

Share This