Ce matin le Premier ministre, Édouard Philippe a annoncé le projet du Gouvernement pour les retraites.

Le nouveau système se doit d’être plus juste, plus lisible et plus durable que le système actuel.

Trois axes le composent : l’universalité, l’équité et la responsabilité.

Face aux craintes exprimées ces derniers jours, plusieurs annonces viennent clarifier la réforme :

  • La valeur du point ne pourra pas baisser, une règle d’or sur ce principe sera actée par la loi.
  • La valeur du point et son évolution seront fixées par les partenaires sociaux sous le contrôle du Parlement.
  • La valeur du point sera indexée progressivement sur les salaires.
  • La réforme concernera tout le monde et le point sera identique pour tous, y compris les élus et les ministres.
  • Les personnes gagnant plus de 120.000 euros annuels, cotiseront plus, sans avoir de droits supplémentaires pour plus de solidarité.
  • L’âge minimal de la retraite est maintenu à 62 ans.

De nouveaux droits, pour plus d’équité seront mis en place :

  • Pour 40 ans au SMIC, une retraite minimum de 1000 euros par mois sera garantie.
  • Une majoration de pension de 5% d’appliquera pour chaque enfant, dès le premier. Aujourd’hui, une femme avec un ou deux enfants n’a droit à aucune majoration.
  • La maternité sera compensée à 100%.
  • Des points seront attribués pour compenser les périodes de chômage et de maladie
  • La pénibilité du travail, notamment du travail de nuit seront mieux pris en compte. Davantage de points seront accordés pour tous ceux qui exercent longtemps des métiers pénibles (il n’y aura plus de limite à l’acquisition de points pour faire du temps partiel ou de la formation) : + 60 % de droits pour des salariés faisant toute leur carrière avec une exposition à un critère, + 320% de droits pour les carrières complètes de salariés exposés à plusieurs critères

La reconnaissance de la pénibilité sera intégrée aux 3 fonctions publiques, et notamment dans la fonction publique hospitalière aux aides-soignantes et infirmières qui pourront partir 2 ans plus tôt. Les fonctionnaires, enseignants et personnels médicaux ne seront pas perdants avec cette réforme.  Les salaires des enseignants seront en parallèle revalorisés à partir de 2021.

La réforme s’appliquera progressivement. Les personnes nées avant 1975 ne sont pas concernées par la réforme. La génération 2004 (ceux qui ont 15 ans aujourd’hui) sera la première à intégrer directement le système.

Inscrivez-vous à la lettre d'information de Nathalie Sarles

Inscrivez-vous à la lettre d'information de Nathalie Sarles

Vous recevrez les dernières informations concernant le travail de la députée directement dans votre boîte mail.

Vous avez été inscrit. Merci !

Share This