Engagement du Président de la République, le démantèlement de Fessenheim a débuté hier soir. Le 1er réacteur a été arrêté. Le deuxième fermera le 30 juin prochain. Un projet de territoire a été signé le 1er février 2019, entre autres par des collectivités et l’Etat, pour revitaliser le bassin économique.

En tant que membre de la mission d’information sur le suivi de la fermeture de Fessenheim, je m’assurerais que le territoire sera correctement accompagné, comme les salariés, afin d’élaborer une méthode de démantèlement et d’accompagnement pour les prochaines fermetures.

En plein accord avec EDF, l’Etat s’est assuré que l’intégralité des salariés concernés par la fermeture de la centrale retrouverait un emploi au sein du groupe.

La suppression des postes sera progressive et s’étalera dans le temps. Le chantier du démantèlement mobilisera des centaines de salariés sur le site pendant les dix prochaines années. Une cellule de reclassement a également été mise en place pour les sous-traitants et a déjà accompagné 160 personnes dans un projet de reconversion. Un audit et un plan d’action sont aussi engagés en faveur des commerçants et fournisseurs de Fessenheim.

Depuis mi-2017, l’Etat travaille avec les élus locaux pour assurer la reconversion rapide et réussie de Fessenheim en territoire zéro carbone. L’Etat a lancé un appel d’offres photovoltaïque qui mobilisera 240 millions d’euros de soutien public supplémentaires sur 20 ans (en plus des 700M€ prévus dans le cadre du contrat de territoire). Afin d’attirer des entreprises nouvelles, une zone d’activité de 90 hectares, baptisée EcoRhena, a été identifiée et aménagée pour accueillir des emplois industriels dès 2021.

Inscrivez-vous à la lettre d'information de Nathalie Sarles

Inscrivez-vous à la lettre d'information de Nathalie Sarles

Vous recevrez les dernières informations concernant le travail de la députée directement dans votre boîte mail.

Vous avez été inscrit. Merci !

Share This